Description

Avec ses œuvres, Norma Jean MacLean cherche à créer une réalité fictive qui tirerait directement sa forme de ses observations personnelles. En fait, l’artiste s’intéresse à la capacité qu’a la peinture de nous transporter dans un monde parallèle, et c’est dans cette perspective qu’elle travaille le paysage. L’œuvre intitulée Coleman fait allusion à une communauté rurale de l’Île-du-Prince-Édouard et revisite un lieu associé à l’enfance de l’artiste, l’usine d’asphalte où travaillait son père durant les mois d’été. Ouverte de manière saisonnière, l’usine avait souvent l’air abandonné, et c’est ce caractère que MacLean saisit en montrant son stationnement désert, presque mystérieux. Elle ramène sa composition à quelques éléments visuels (des lignes et des plans) et utilise une palette limitée de tons froids, ce qui a pour effet de créer une impression d’isolement. Ainsi, c’est avec un minimum de moyens qu’elle traite son sujet, mettant à profit le pouvoir du médium pictural d’évoquer un lieu existant. J. B.

Capsule historique