Description

Jérôme Bouchard s’intéresse à la représentation de figures aux contours indéfinissables. Cette caractéristique est souvent imputable à l’échelle réduite des objets représentés, à leur caractère fuyant, à leur accumulation ou à leur dégradation. Pour réaliser le tableau intitulé 46759 pièces/m2, l’artiste a travaillé par soustraction au lieu de peindre par accumulation de matière. Ce n’est donc pas uniquement le pinceau qui constitue ici l’outil du peintre, mais ce sont aussi des objets tranchants, comme le laissent deviner les marques sur la toile. Le peintre a agi ici à la manière d’un archéologue en sélectionnant les fragments devant être retirés ou alors préservés, laissant apparentes les traces minuscules de ses actions. Le nuancier de blanc et de gris qu’il a employé a été constitué d’après l’étude des ombres de son atelier éclairé par la lumière ambiante. Si certaines étapes de la réalisation du tableau demeurent imperceptibles sous les aplats de peinture, d’autres se révèlent dans la superposition imparfaite des couches de matière. L’uniformité qui semble se dégager du tableau n’est qu’apparente, car quiconque s’approche de la surface peut percevoir la nature complexe des interventions de l’artiste. J. B.