Description

Accumulant les magazines et les livres illustrés depuis plusieurs années, Janet Werner s’est constitué une importante réserve d’images dans laquelle elle puise pour construire ses personnages. Car l’artiste aime particulièrement saisir et façonner la figure humaine dans ce qu’elle a d’individuel, l’art du portrait résidant justement dans l’interprétation qui est faite d’un caractère. Tout se passe dans la façon de présenter les choses : la physionomie, l’expression faciale, le regard, la posture, les proportions, l’habillement sont autant de choix et d’éléments révélateurs d’une personnalité. Dans les peintures de Janet Werner, ce sont les femmes qui reviennent de manière récurrente. L’artiste les observe et les regarde dans toute leur subjectivité, prêtant une attention particulière aux normes de beauté qu’elles incarnent. L’œuvre Genie nous place devant une figure déformée dont le corps disproportionné se moque d’un certain idéal féminin. La tête est trop petite et les yeux, trop rapprochés, le dos dénudé du modèle apparaissant du coup trop long par rapport au reste du corps. La facture crue et directe de l’artiste met l’accent sur l’exagération des traits physiques du personnage et crée une morphologie difforme qui vise à remettre en questions les normes esthétiques véhiculées par les magazines de mode. J. B.

Capsule historique