Description

Dans ses œuvres, Jack Bishop se livre à une exploration du territoire et du paysage à travers les thèmes de la consommation de masse et de la banlieue. Ses peintures sont remplies de voitures et de stations d’essence, de feux de circulation et d’enseignes lumineuses. Ces dernières reproduisent de manière schématisée les caractéristiques reconnaissables des enseignes de grandes chaînes commerciales telles que McDonald’s, Canadian Tire, Wal-Mart, Costco, Wendy’s et Tim Hortons. La tradition du paysage canadien est ainsi revisitée dans sa relation à un espace commercial plutôt que naturel, où l’omniprésence de la vente au détail dicte l’aménagement du territoire et marque son occupation. La surcharge de la composition nous montre une géographie de l’anonymat, une sorte de non-lieu typique de la périphérie des grandes villes nord-américaines. L’artiste travaille à l’aide de photomontages faits d’images qu’il prend lui-même. Winter Business Park combine ainsi plusieurs espaces à la fois et crée une image où la densité formelle est obtenue par la répétition des motifs et la manipulation de la perspective. J. B.