Description

Graham Gillmore s’approprie toutes sortes de phrases et de fragments de textes pour ses œuvres. Ceux-ci proviennent de son environnement immédiat et de la culture populaire, et sont souvent tirés de cartes d’anniversaire, de paroles de chanson, d’émissions de télévision ou de formulaires gouvernementaux. Ce sont ces mots importés qui constituent l’élément central de ses peintures. Mais l’artiste les recontextualise au sein de compositions où la matérialité picturale prend le dessus, un détournement qui a pour résultat d’altérer leur sens. Dans Untitled (Cinderella, 2nd Version), l’énoncé « Mother I’m sorry I tricked you » [Mère, je regrette de t’avoir trahie] devient pour le moins ironique en raison de sa proximité avec l’image répétée du personnage de Cendrillon créé par Walt Disney. Si l’association du personnage de conte de fée avec la phrase est immédiate, c’est toutefois l’utilisation d’une huile lustrée combinée au placage en émail qui accroche le regard par sa brillance. Les motifs sont tracés en creux dans la matière même, sur un fond abstrait composé de champs de couleurs vibrantes aux textures et aux lignes variées, ce qui fait oublier les mots, qui deviennent alors de simples motifs. J. B.