Description

À répétition, de fines lignes blanches ponctuent horizontalement la surface picturale. Ces traits irréguliers laissent deviner la trace d’un pinceau qui, à main levée, a traversé l’étendue de la surface comme le regard fait la lecture d’un texte. De manière rythmique, l’espace est découpé et partagé en rectangles de diverses tailles, ce qui a pour effet de le rendre indéfiniment expansible. Elizabeth McIntosh n’envisage pas le tableau comme un univers fini, mais comme un espace bidimensionnel qui peut être transformé et revisité indéfiniment. Elle accorde d’ailleurs une grande importance au repentir. L’artiste réalise chacune de ses œuvres sans règle préétablie ni idée de ce à quoi elle pourrait ressembler. Au cours des dernières années, elle a exploré les possibilités de la peinture abstraite et l’héritage des artistes modernistes. Toutefois, son approche résiste au caractère autoritaire qui a longtemps caractérisé la peinture hard-edge. Souvent, elle reprend des fragments d’œuvres qui appartiennent à l’histoire de la peinture et tente d’en rejouer les motifs. Cette stratégie, qui ouvre sur une forme de dialogue entre le passé et le présent, permet à chaque œuvre de se développer selon sa propre logique interne, dans laquelle chaque forme peut librement osciller entre l’abstraction et l’évocation figurative. M.-E. B.