Description

La peinture peut être une manière de créer de l’espace, une occasion d’inventer une perception physique inédite ou encore un prétexte pour construire un sens intime du lieu. Pour Dil Hildebrand, ces trois axes s’avèrent fondamentaux, notamment en ce qui concerne la série intitulée Studio. Si le tableau Studio H nous donne l’impression de regarder par une fenêtre à travers un voile de couleurs, c’est que le peintre use du trompe-l’œil, cette technique qui veut amener celui qui regarde à croire qu’il fait partie du monde peint. Cette œuvre présente un espace optique complexe, composé de couches successives de matière, de repentirs, de recadrages et de lignes de couleurs texturées. Entre peinture et photographie, sa surface est divisée en grille de manière à fragmenter l’espace d’un point de vue formel. À la différence des œuvres antérieures de l’artiste, cette fenêtre n’est pas ouverte sur le monde et ne dévoile pas un point de vue paysager. Il s’agit plutôt d’un point de vue introspectif, qui révèle un espace clos. L’œuvre offre une vue sur un espace de création, celui où se développe le faire de la peinture. M.-E. B.