Description

Christine Major s’intéresse aux motifs de l’enfermement, de la survivance et de la violence, particulièrement celle faite aux femmes. Le tableau intitulé Cuisine rouge dépeint une scène suggérant qu’un drame vient de se produire. Une femme est allongée sur le sol, immobile et les yeux ouverts. Sa posture évoque un croisement paradoxal entre la splendeur de la nymphe, les traits caractéristiques de la poupée Barbie et la tragédie grecque. Autour d’elle, des aliments épars jonchent le sol. Nous sommes en présence du désordre, de l’abus et de la souffrance liée aux troubles de l’alimentation. Parce que la cuisine est un espace banal et domestique, on comprend que le drame se vit au quotidien. La palette chromatique tranchante et saturée ainsi que le caractère fauve et expressionniste du traitement confèrent à l’ensemble un potentiel d’évocation puissant. Ce tableau, mis en scène dans l’atelier de l’artiste, montre à la fois l’espace représenté – celui de la cuisine – et l’espace où a eu lieu la production de l’œuvre – celui de l’atelier à l’avant-plan. M.-E. B.